Sevilla Dulce 2013 - Concours de Cupcakes




J'ai été bien absent ces dernières semaines...


Bonne ou mauvaise, ma seule vraie excuse est d'avoir passé énormément de temps à préparer Sevilla Dulce, le salon du Cake Design à Séville. Je me suis en effet encore inscrit à un concours de Cupcakes et j'ai travaillé dessus un bon mois et demi.



Il m'a tout d'abord fallu réfléchir à une idée originale sur le thème imposé : le cinéma.
Ensuite, je me suis mis à dessiner : je suis incapable de modeler quoi que ce soit si je n'ai pas fait un croquis de ce à quoi je veux aboutir. À ce stade, je réfléchis aussi déjà beaucoup sur l'équilibre des couleurs et sur la position des personnages afin qu'ils ne soient pas trop fragiles et/ou instables...
Avant de commencer à modeler, il faut aussi acheter et préparer le matériel, ce qui prend aussi bien plus de temps que je ne le soupçonnais.

Vient enfin le gros du travail : le modelage.
Depuis que je suis enfant, j'ai toujours été quelqu'un de très manuel : j'ai toujours griffonné, bricolé, etc. ; j'étais le chouchou (pour ne pas dire le fayot) de mes professeurs d'arts plastiques et de dessins... Mais je suis loin d'être un expert et la pâte à sucre n'est certainement pas un matériel facile à travailler.

Je tiens donc à remercier deux personnes :
- Pedro León, de Lion's Cakes, un véritable artiste qui m'a probablement appris presque tout ce que je sais sur la pâtisserie créative. Allez voir son blog, c'est impressionnant !
- Elizabeth Marek, de Artisan Cake Company ; je me suis abreuvé de ses vidéos sur Youtube et j'ai beaucoup appris, notamment sur le modelage des visages et du corps humain.

Merci, donc, à tous les deux ! Sans vous, je n'aurai pas gagné... 

LE PREMIER PRIX !!!






Avant de "zoomer" sur chaque Cupcake et sur sa petite histoire, je vous en dis un peu plus sur ce fameux concours.

Bases : présenter six Cupcakes assortis sur le thème du cinéma.
Critères de notation : créativité, difficulté et perfectionnement, originalité, qualité, équilibre des couleurs, techniques utilisées.

J'ai profité de ce concours pour rendre justice à tous ces pauvres personnages qui, film après film, se retrouvent toujours au deuxième plan, dans l'ombre du premier rôle et qui, bien souvent, ne sont que spectateurs d'un Happy End qu'ils ne connaîtront jamais eux-mêmes...
C'en était trop ! J'ai  imaginé pour eux un épilogue heureux avec un/une partenaire d'un autre film, d'un autre univers, mais qui leur ressemble pourtant véritablement.

Vous trouverez sous ces lignes ces laissés-pour-compte dans leur nouvelle vie !

LA FAMILLE CHAPLIN
Cela faisait des mois que plus rien n'allait entre Morticia et Gomez Addams ; elle le trouvait décidément trop souriant, trop bruyant, trop... coloré ! Alors, lorsque Charlie Chaplin a croisé son chemin, son teint blafard et son air tristounet l'ont aussitôt faite retomber amoureuse, comme quand elle était adolescente... au XIIIe siècle !

LA PETITE BATCAVE DES HORREURS
Fraîchement évadée du Pénitentier d'Etat de Gotham, Poison Ivy se réfugie dans la boutique de M. Mushnik, le fleuriste. Elle tombe nez à nez avec Audrey II, la plante carnivore extra-terrestre, encore toute triste d'avoir perdu (dévoré) Seymour, l'amour de sa vie. Dès que leurs feuilles se croisent, c'est le coup de foudre ! Audrey II et Poison Ivy sont inséparables ; elles ne cherchent plus à faire le mal, bien trop occupées à jardiner leur petite plante, Audrey III.

WALL-OZ
Wall-E en a ras les essieux des remontrances incessantes d'Eve : "essuie tes chenilles en rentrant", "jette donc toutes tes vieilleries", "tu as encore mis de la rouille sur le canapé", etc. Un jour, il part. Il se met à rouler longtemps, longtemps, longtemps et, au détour d'un chemin pavé d'or, il tombe boulon à boulon avec un robot tout rouillé, comme lui. Il se présente comme l'Homme de Fer-Blanc et se lamente d'avoir été manufacturé sans coeur... Ça tombe bien : dans tout son fourbis de récupération, Wall-E en a un à lui offrir !

AVADIN
Non mais alors quelle idée de tomber amoureuse d'un vulgaire marcheur de rêve ! Neytiri rêve en secret de trouver la lampe magique dont parlent les légendes pour en faire sortir un Génie beau, grand et costaud. Aucun doute sur les trois voeux qu'elle lui demandera d'exaucer : sauver Eywa, débarrasser Pandora des humains et... devenir la maman d'une ribambelle de petits génies tout bleus !

MOI, MONSTRE ET MÉCHANT
Sully par-ci, Sully par là, il n'y en a vraiment que pour Sully ! Mike décide de se trouver un nouvel ami, pas trop grand, pas trop costaud, avec un seul oeil de préférence... histoire de ne plus se faire voler la vedette ! En surfant sur Internet, il tombe sur le profil d'un minion qui, souffrant d'être un entre mille, est en pleine crise d'identité. Il décide donc de donner rendez-vous à euh... Kevin ? Non ! Jerry ? Non plus ! Stuart ? Oui, c'est ça, c'est Stuart !

LE ROI DE GLACE
Un paresseux n'a pas la peau aussi épaisse qu'un  mammouth ni la fourrure aussi dense qu'un tigre à dents de sabre... Sid ne supporte plus d'avoir les pieds dans la neige... il a la goutte au nez en permanence ! Timon en a quant à lui assez de partager sa tanière avec un phacochère malodorant. Un jour, ils décident de partir ensemble vers une terre plus hospitalière... Pourvu que leur iceberg ne fonde pas avant d'arriver à Honolulu !


2ème prix : La Dolce Isbilya de Moises Garrote


Avant de vous quitter, je tenais à partager avec vous le travail des autres participants. "Des autres" ? Non, "de l'autre" participant ! Nous étions trois en concurrence pour la catégorie Cupcakes et l'un d'entre nous a déclaré forfait...
J'avoue avoir été tout d'abord très déçu que nous ne soyons que deux en compétition. "C'est super ! Un prix assuré", m'a-t-on dit. C'est vrai, mais je participais avant tout pour le challenge et pouvoir situer mon niveau dans le monde du Cake Design.

Je suis somme toute heureux, car l'autre Cupcakeur en course était extrêmement doué et aurait mérité ce premier prix tout autant que moi. Cela n'a pas dû être simple pour le jury ! Un grand bravo à Moises Garrote pour son fantastique travail ! Je ne peux que saluer l'originalité et la qualité de sa proposition ; j'aime tout particulièrement son choix très "Burtonesque" des formes et des couleurs. Je vous invite à vous rendre chez lui pour en voir le reste de son oeuvre : Sweetmoses.


8 commentaires

  1. Eres todo una artista, congratulations!!

    RépondreSupprimer
  2. Magníficos!!! felicidades nuevamente!!! gracias por la mención!!! un abrazo!!!

    RépondreSupprimer
  3. c'est tout simplement magnifique bravo

    RépondreSupprimer
  4. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. No sé que por qué se eliminó el otro comentario pero decirte que eres genial con el modelaje de Fondant. De verdad INCREÍBLE!
      Todo un maestro!!

      Supprimer

Tu as aimé ? Dis le moi ! Tu n'as pas aimé ? Explique moi pourquoi !